¿Dónde vivio Pipino el Breve?

¿Dónde vivio Pipino el Breve?

E

Herbert Ier de Vermandois (vers 848/850 -. 907), comte de Vermandois, comte de Meaux, comte de Soissons et abbé de Saint-Quentin, était un aristocrate carolingien qui joua un rôle important en France.

Hildegarde (env. 758 [1] – 30 avril 783 à Thionville, [2] Moselle), était la deuxième [3] épouse de Charlemagne et la mère de Louis le Pieux.  On n’a trouvé que peu d’informations sur sa vie, car, comme toutes les femmes de Charlemagne, elle n’a pris de l’importance que sur le plan politique, en consignant sa filiation, son mariage, sa mort et son rôle de mère.  [4]

Elle était la fille du comte germanique Gerold de Kraichgau (fondateur de la famille Udalriching) et de son épouse Emma, elle-même fille du duc Nebe (Hnabi) d’Alemannia et de Hereswintha vom Bodensee (lac de Constance).

Pépin le Bref (allemand : Pippin der Kleine, français : Pépin le Bref, vers 714 – 24 septembre 768) était le roi des Francs de 751 à sa mort. Il fut le premier des Carolingiens à devenir roi [1] [2] [3] [3] [3] [3] [3] [3] [4] [5].

Bertrada de Laon (née entre 710 et 727 – 12 juillet 783), également connue sous le nom de

Ansegisel

Fils cadet du prince franc Charles Martel et de son épouse Rotrude, Pépin se distingue par l’éducation ecclésiastique qu’il reçoit des moines de Saint-Denis. Succédant à son père comme maire du palais en 741, Pepin régna sur la Francie conjointement avec son frère aîné Carloman. Pépin régna sur la Neustrie, la Bourgogne et la Provence, tandis que son frère aîné Carloman s’établit en Austrasie, en Alemannie et en Thuringe. Les frères s’emploient à réprimer les révoltes menées par les Bavarois, les Aquitains, les Saxons et les Alémaniques au cours des premières années de leur règne. En 743, ils mettent fin à l’interrègne franc en choisissant Childéric III, qui sera le dernier monarque mérovingien, comme roi de figure des Francs.

Quizá te interese  ¿Cómo se llama el vikingo Qué descubrió América?

Bien disposés à l’égard de l’Église et de la papauté en raison de leur éducation ecclésiastique, Pépin et Carloman poursuivent l’œuvre de leur père en soutenant Saint Boniface dans la réforme de l’Église franque et l’évangélisation des Saxons. Après que Carloman, qui était un homme intensément pieux, se soit retiré de la vie religieuse en 747, Pépin devint le seul souverain des Francs. Il réprime une révolte menée par son demi-frère Grifo et parvient à devenir le maître incontesté de toute la Francie. Abandonnant les faux-semblants, Pépin contraint alors Childéric à entrer dans un monastère et se fait proclamer roi des Francs avec le soutien du pape Zachary en 751. Cette décision n’est pas soutenue par tous les membres de la famille carolingienne et Pépin doit réprimer une révolte menée par Drogo, le fils de Carloman, puis par Grifo.

Carloman

Pipino el Breve. Robert Pfeffers Seiten. Le philosophe autodidacte : comment un conte arabe de 900 ans a inspiré les Lumières – Accueil. Mardi 16 mai 2017 Nos valeurs et idéaux contemporains sont généralement considérés comme le produit du siècle des Lumières.

Les droits individuels, la pensée indépendante, l’empirisme et le rationalisme trouvent leur origine dans les débats et les discussions des grands penseurs européens des 17e et 18e siècles : Locke, Rousseau, Voltaire et Kant, entre autres.

L’évolution de l’écriture au cours de cette période a atteint un point culminant dans les années 1450, lorsque Johann Gutenberg a inventé les caractères métalliques mobiles et révolutionné la communication humaine. Cette exposition retrace l’histoire du livre médiéval – son apparence, son contenu, ses publics et ses formes – du IXe au XVe siècle. Tirée des fonds de la Division of Rare and Manuscript Collections de la Cornell Library, l’exposition présente une riche variété de manuscrits et de livres imprimés médiévaux, des premiers manuscrits religieux et livres de prières enluminés aux œuvres profanes de l’Antiquité classique et aux premiers livres imprimés à partir de caractères métalliques.

Quizá te interese  ¿Quién perdio la guerra de la Convencion?

Les rois francs

Le dimanche 22 juin marque les 28 ans du plus grand but de l’histoire de la Coupe du monde, le deuxième but de Maradona contre l’Angleterre en quart de finale de 1986 au stade Azteca de Mexico. (Le but qu’il a marqué plus tôt dans le match sur une balle de la main, un concurrent sérieux pour le plus infâme, est largement connu sous le nom de “Mano de Dios” [Main de Dieu], et c’est ainsi que Maradona a dit qu’il avait été marqué).    Le drame de ce moment transcende le sport : il est étonnant, aujourd’hui, de réaliser que la brève mais sanglante guerre des Malouines (Guerra de las Malvinas) s’était déroulée quatre ans plus tôt et que, pour les Argentins en particulier, les blessures étaient encore fraîches.

L’annonce faite par le présentateur uruguayen Víctor Hugo Morales a été aussi brillante que le jeu lui-même, dans lequel la star argentine est partie de l’arrière du milieu de terrain et a échappé à une demi-douzaine de défenseurs anglais dans une course électrisante couronnée par ce but inoubliable. En effet, la narration en direct de ce but par Morales mérite de rester dans les mémoires comme l’une des improvisations les plus inspirées jamais enregistrées en langue espagnole.

¿Dónde vivio Pipino el Breve?
Scroll hacia arriba
Esta web utiliza cookies propias para su correcto funcionamiento. Contiene enlaces a sitios web de terceros con políticas de privacidad ajenas que podrás aceptar o no cuando accedas a ellos. Al hacer clic en el botón Aceptar, acepta el uso de estas tecnologías y el procesamiento de tus datos para estos propósitos. Más información
Privacidad